Didier Quéraud

Précédemment élu sur le mandat de 2008 à 2014, Didier est Conseiller municipal et Référent du quartier Hôtel de Ville.
Il est e
n charge des travaux et des bâtiments publics.
Didier est également Conseiller métropolitain en charge de la voirie et des réseaux.

Didier, l’élu proche des habitants :

« L’apport des élu-es écologistes ne se voit pas forcément. Il dépasse pourtant largement les délégations que nous portons en propre. Nombre des thèses que nous portons depuis longtemps font leur chemin. Il s’agit maintenant de les traduire réellement, et de veiller à ce qu’elles ne restent pas au stade des discours. »

Peux-tu me décrire ta fonction et ton rôle au sein de la Ville de Rezé mais aussi au Conseil Métropolitain ?

Comme Conseiller Municipal, j’ai en charge le suivi des travaux sur le patrimoine de la Ville, c’est-à-dire tous les bâtiments (environ 90 qui reçoivent du public de la Halle de la Trocardière jusqu’aux crèches) ainsi que quelques espaces non construits (cours d’école, quelques parkings municipaux, les terrains de sports).

Depuis 2014, je suis Conseiller Communautaire à Nantes Métropole en charge des dossiers de voiries sur la ville de Rezé (rénovation des rues et des trottoirs, amélioration des aménagements pour l’accessibilité et la sécurité, pour faciliter la circulation et gérer les stationnements). Je suis aussi les dossiers impactant les réseaux (eaux usées et eaux pluviales, électricité et téléphonie, gaz, fibre).

Et enfin, je suis l’élu référent du quartier Hôtel de Ville / Centre bourg. J’assiste Dominique Poirout dans sa fonction d’adjointe de quartier.

Pourrais tu nous retracer ton parcours associatif et militant ?

Eveillé très tôt aux questions d’injustice et de racisme, je me suis engagé dans Amnesty International dès 17 ans. Confronté ensuite au service national, j’ai enfourché la voie de l’antimilitarisme en animant un groupe d’objecteurs de conscience et un journal au niveau national, ce qui m’a valu des démêlés avec la justice et mon administration de l’époque. J’ai décidé de m’engager en politique chez les Verts quand Dominique Voynet a été appelée au gouvernement. J’ai rempli quasiment toutes les fonctions au sein du parti, jusqu’à la Présidence régionale pendant 5 ans. Aujourd’hui en dehors du parti EELV, je me suis recentré sur l’action locale et j’anime une association écologiste rezéenne.

Quel est ton regard sur Rezé ?

Atterri récemment en 2002 à Rezé et un peu par hasard, j’ai depuis pris conscience de deux atouts majeurs de cette ville : sa proximité avec le cœur de Nantes et surtout sa richesse humaine. J’adore le maillage très dense des différents réseaux d’habitants, qu’ils soient festifs, de quartier, sportifs ou plus politiques. Rezé approche les 40 000 habitants, mais on y vit une vraie proximité de village. Pas du tout envie de partir ! Par ailleurs, le projet politique de la Ville correspond bien à ma vision, même si bien sûr je ne partage pas l’intégralité des décisions prises. Mais les pieds sur Terre, j’accepte cette règle du compromis. Je ne suis pas du genre à distribuer les mauvais points en attendant la société idéale.

– Inauguration du Réseau de chaleur (3ème intervention) : http://www.tvreze.fr
– Lien vers le site de la campagne des législatives 2012 :http://www.didierqueraud2012.com/

– Didier Quéraud et le vélo pliant : un moyen facile de pratiquer l’intermodalité des transports.

– TVREZE, Didier Quéraud et le vélo pliant.