Un avenir désirable et… durable

9 mars 2017
retour sur le rassemblement des Écologistes et des Socialistes pour soutenir la candidature de Benoît Hamon.

« Je veux dessiner un futur désirable. » A maintes occasions, le vainqueur de la Primaire de la Belle alliance aura introduit la notion de désir dans sa campagne. A travers ce « désir », il est manifestement question d’avoir une vision éclairée, porteuse d’espoirs, en plaçant l’écologie et le dialogue citoyen en colonne vertébrale de son programme.

Ces thèmes, portés depuis des décennies par les écologistes sont définitivement ancrés dans le cadre de la campagne présidentielle grâce à l’accord Hamon-Jadot et suscitent depuis l’attention politique et médiatique. L’enjeu de l’élection présidentielle demande un souffle de fraîcheur face à l’aigreur du repli identitaire et sécuritaire. Il s’agit d’assumer un choix de société salvateur pour la France de demain.

Les propositions de Benoît Hamon se sont nourries et enrichies de nombreuses idées défendues par le mouvement écologiste; de la prise en compte de l’épuisement des ressources de la planète, du questionnement à la croissance à tout va, à l’impact de nos modes de vie sur notre environnement. L’alliance entre les Socialistes et Écologistes en est le trait d’union pour faire face aux grands enjeux qui nous attendent dès maintenant.

Dans un contexte économique et social tendu, face aux discours d’austérité répétés, il semble aujourd’hui plus que nécessaire d’y opposer un projet politique dans lequel les Français-e-s puissent y inscrire leurs désirs d’un futur partagé. « Les passions, c’est une force motrice de la politique. » selon Chantal Mouffe.
Avec les Écologistes dans l’équipe de campagne du candidat Benoît Hamon, c’est déjà une victoire remportée pour l’écologie politique.

Tags: