Transitions = innovations

Rezé Mensuel #138

En novembre dernier, le mouvement des gilets jaunes s’est amorcé sur une colère légitime.
Là où certains peuvent jouir de libertés individuelles sans être contraints budgétairement par leur facture énergétique, d’autres se sentent lésés, car contraints par leurs ressources de choisir entre leur facture d’énergie et leur vie sociale, leurs loisirs… Pourtant, la réponse espérée (baisse du coût des carburants) n’est pas à la hauteur des enjeux climatiques. Une hausse des revenus ne semblent pas non plus la solution universelle car elle ne conduirait qu’à rester dans le schéma actuel et consommer les réserves de pétroles jusqu’à la dernière goutte. La technologie nous sauvera-telle ? La voiture électrique, si elle est un jour compétitive, est-elle la solution tant espérée ? Rien n’est moins sûr car en offrant une alternative à certains problèmes (pollution de l’air), elle en génère d’autres (épuisement des ressources minières).

La troisième voie, et celle que nous prônons, est celle de l’intelligence collective et du compromis.
Il faudra certes que les technologies évoluent, mais pas seulement ! Il faudra aussi faire preuve d’inventivité, d’entraide et de coopération à l’échelle individuelle et collective… et probablement accepter quelques contraintes qui limiteront certaines de nos libertés individuelles. Notre collectivité a un rôle important à jouer dans cette transition en favorisant l’émergence et en accompagnant les initiatives porteuses de nouveaux modes de vie : partages d’automobiles et d’habitat, financements citoyens, économie circulaire, ville à 30…