PLUM : Anticipons la ville durable

Conseil Municipal du jeudi 31 mai 2018

Monsieur le Maire, chers collègues,

Pour les élu-e-s écologistes, le projet du PLUM qui nous est présenté aujourd’hui est une pierre supplémentaire pour construire notre ville de demain. 

Nous en relevons, avec satisfaction, les avancées positives. 

Maîtriser la consommation foncière, préserver les ressources naturelles et agricoles en affichant une réduction annuelle de 50%, consolider et développer la trame verte et bleue afin de renforcer le maillage des corridors écologiques, s’appuyer sur le coefficient de biotope(1) par surface pour mieux appréhender l’habitat … ces propositions sont les éléments saillants de ce PLUM qui va dans le bon sens et nous en saluons la pertinence.

Rezé est engagé depuis fort longtemps dans une démarche de développement durable. Le PLUM veut  ancrer la notion de qualité de vie et la question de la santé environnementale au coeur du projet territorial. Indéniablement, la nature en ville y joue un rôle crucial au travers de la richesse que représente le développement de l’agriculture urbaine en créant du lien social et en nourrissant les pratiques vertueuses de jardinage.

Aborder la ville durable, à notre sens c’est aussi parler de territoire résilient(2).

Concevoir une stratégie de résilience territoriale apporte des réponses concrètes face aux forts enjeux démographiques, climatiques et environnementaux qui nous attendent dès à présent. En cela elle est une démarche transversale qui mobilise déjà des acteurs institutionnels et privés, les citoyens. A Rezé nous l’avons mis en œuvre dans certains projets d’urbanisme : pour exemple, pour contrer les risques d’inondation, et dans des projets d’habitats participatifs.

Développer une stratégie de résilience locale, c’est opter pour une politique d’anticipation et d’adaptation et pas seulement  d’accompagnement des évolutions. Il s’agit, dès la conception de nouveaux quartiers ou dans le cadre d’opérations de renouvellement urbain d’assurer une meilleure résilience par l’adaptation du système urbain aux perturbations et crises potentielles et inévitables. Il s’agit à travers ce prisme d’adopter une approche globale élargie en prenant en compte des différents facteurs tels que :

– les changements climatiques, l’évolution des modes de vie, de notre mobilité, de notre habitat les limites de certaines ressources pour notre consommation énergétique … non plus sur le temps court mais sur le temps long.

Des expériences sur notre territoire et dans le monde  sont en cours : des acteurs publics ont intégré cette approche systémique pour contrer les vulnérabilités, dans leurs politiques d’urbanisme par l’innovation en empruntant pleinement la route vers la transition écologique, énergétique et sociétale. Prenons exemple et aiguisons notre vision vers la ville de demain.

Je vous remercie de votre attention.

(1)Un milieu et des conditions relativement stables formant un écosystème. Ainsi, la vie peut continuer avec des modifications de la démographie et de la biodiversité des espèces.

(2) territoire ayant la capacité à surmonter une altération de son environnement.

Tags: