Plan Vélo métropolitain, pour une mesure forte : Généralisons la zone 30km/h.

Le plan qui vient de nous être présenté comporte de nombreuses mesures que nous approuvons, comme mon collègue Marc Denis l’a indiqué. Cependant, pour les élus écologistes et citoyens, il manque dans ce plan une mesure forte, permettant d’aller vers le développement de la ville apaisée : la généralisation des zones 30 dans les communes de notre agglomération. Cela ne coûte pas aussi cher que des axes en site propre, mais tient plus d’une dépense d’ingénierie et ce qu’il convient d’appeler une révolution culturelle.

Cette généralisation va être mise en œuvre dans l’agglomération de Grenoble, après une négociation avec les maires. Elle doit être généralisée également à Paris d’ici 2020, et est déjà appliquée dans plusieurs villes européennes (Milan en Italie, Graz en Autriche). Plus proche de nous, elle est à l’étude à Rezé.

Cette mesure présente de nombreux avantages : elle assure une meilleure sécurité des usagers de la rue, la probabilité de décès pour un piéton en cas de choc n’est plus que de 15 %, (elle est de 60 % à 50 kmh) et elle permet de réduire sensiblement le bruit du trafic. Vous l’avez compris la ville à 30 km/h est une ville à la circulation fluide, à la sécurité routière renforcée. Une vitesse réduite des voitures ouvre l’espace à de nouveaux usagers du vélo : celles et ceux qui se sentaient insécurisés, et celles et ceux qui pensaient gagner du temps en voiture. Nos objectifs de part modale devraient être ainsi plus vite atteints. Je crois d’ailleurs que la ville à 30 km/h est l’un des thèmes retenus pour 2016 par le Comité des Usagers de l’Espace Public, récemment mis en place par Nantes Métropole.

L’adoption du 30 km/h par nos communes serait un plus notamment pour l’écomobilité scolaire. Nous soutenons sans réserve cette volonté de Nantes Métropole de favoriser la venue des écoliers à pied et à vélo, même si nous aurions souhaité un objectif de conventionnement plus ambitieux : 10 écoles/an et d’une école par commune d’ici la fin du mandat nous semble un peu faible.

Mais cet objectif n’étant pas limitatif, gageons que nous pourrons accompagner le vif succès évoqué par Jacques Garreau au-delà des chiffres annoncés.

Merci pour votre attention.

Didier Quéraud

Tags: