Moins de déchets, un vœu pieux ?

Presque deux mois nous séparent de la Journée mondiale du nettoyage : quelle chance avons–nous qu’une telle journée soit célébrée dans le monde entier ! Nous serons peut-être sauvés in extremis de l’avalanche de déchets et de son cortège de conséquences qui  nous menacent à moyen, voire à court terme. Selon des prévisionnistes, à l’horizon 2050  nous serions ensevelis par des montagnes de détritus de tout ordre…

15 septembre dans l’espace public rezéen : rencontres incongrues avec des objets du quotidien : valise au détour d’une ruelle, livres à l’ombre d’un buisson, protections hygiéniques gisantes. Trouvailles insolites qui interpellent en profondeur nos attitudes et comportements en tant que citoyens acteurs du bien vivre ensemble. L’éducation, plus d’éducation, devrait supprimer ces incivilités.

Mais au-delà, quelle qualité de vie ciblons-nous réellement ? La Ville, la Métropole, les partenaires institutionnels et associatifs déploient des actions de sensibilisation et de valorisation des déchets dans et hors les murs. La Maison du Développement Durable, les agents du service des espaces verts, des bénévoles, des habitants donc, veillent sans relâche à  l’entretien, l’embellissement , la propreté de la ville. Dans toutes les strates de notre vie quotidienne, poursuivons collectivement la sensibilisation au tri, mais surtout à nos actes d’achat en diminuant à la source les déchets.

Aventurons-nous résolument dans la  consomm’action avec pour objectif : zéro déchet !

Tentons ce pari !