Les femmes ont le droit de cité

Conseil Municipal du lundi 8 avril

Intervention sur le plan d’actions pour l’égalité FH 

Dans le prolongement du rapport annuel sur l’égalité Femmes-Homme et au séminaire du 4 février dernier, un plan d’actions nous est soumis aujourd’hui.

Nous ne pouvons que saluer cette démarche et le travail fourni par l’équipe municipale et les services fortement investis sur cette question. Il s’agit d’un droit fondamental d’égalité entre les hommes et les femmes, c’est une question de justice à laquelle la Ville cherche à contribuer.

La signature, le 20 mars 2018, de la charte européenne pour l’égalité Femmes-Hommes dans la vie locale signifiait déjà une avancée dans l’implication de la Ville. Aujourd’hui, par le plan d’actions, Rezé s’engage davantage pour mettre les moyens nécessaires.

A savoir :

  • Une approche de genre intégrée dans l’ensemble des politiques publiques
  • Une action concertée contre les violences faites aux femmes à l’échelle départementale
  • Une exemplarité sur la question de l’égalité F/H en direction du personnel communal en tant qu’employeur.
  • Une communication et une sensibilisation

 

Ce plan d’actions doit se mettre en œuvre dans une logique de transversalité, de transparence et de dialogue constant. 

Transversalité dans le pilotage des actions : cest une condition de réussite du plan d’action. Le sujet de l’égalité FH est au croisement des approches et des pratiques, sur un territoire. La déclinaison locale du plan départemental contre les violences faites aux femmes, le renforcement des partenariats avec les acteurs des réseaux de professionnel-elles sont des exemples de cette mise en œuvre transversale. De même la prévention et l’éducation en faveur de la jeunesse et primordiale.

Les questions relatives à la place des femmes dans la ville sont récurrentes et doivent être réellement prises en compte dans une visée d’exemplarité. Il s’agit d’impulser et valoriser une égalité réelle aussi bien dans la vie culturelle (programmation), que sportive (lutte contre les stéréotype) ou associative, dans la conception et la gestion des espaces publics et en amont de l’aménagement du territoire.

La notion de transparence et de dialogue constant entre les différents acteurs ne sont pas accessoires. Elle nous est demandée par les Rezéennes et les Rezéens.

Pour les écologistes l’égalité entre les hommes et les femmes n’est pas seulement un droit fondamental de la personne, elle est une condition du développement juste et durable de la ville apaisée. Nous l’avons inscrite au cœur du programme municipal.

  • Cependant sur la question des moyens, le budget dédié à ce plan d’actions : 15000 euros nous parait à priori insuffisant. Notamment sur le chapitre de la solidarité et pour conforter sur Rezé les associations intervenant sur les questions de la santé, planning familial, CIDFF, solidarité femmes. Les crédits futurs mobilisés par d’autres directions auraient gagné à être chiffrés et communiqués. Nous demandons à ce que ces montants figurent au futur bilan annuel.
  • Sur la mise en œuvre, le suivi et l’évaluation, nous demandons aussi la création d’une commission de suivi comme il en existe sur le handicap intégrant des femmes volontaires et ancrées dans la vie locale. Ces personnes seraient associées au suivi du plan d’actions à l’évaluation sur le terrain, elles seraient aussi une ressource. Ainsi, nous placerons tous et toutes ensemble l’ambition affichée à la hauteur de l’enjeu et des besoins.

Tags: