L’égalité réelle pour une société solidaire et durable

Intervention du groupe écologiste 
Délib. 5 du CM du 9 février 2018: lancement d’une démarche en faveur de l’égalité femmes hommes a Rezé.

Monsieur le Maire, mes chèr-es collègues,

Ce soir, en votant l’adhésion à la Charte européenne pour l’Égalité des Femmes et des Hommes dans la vie locale et en délibérant pour lancer une démarche de promotion de l’égalité Femmes-Hommes, nous franchissons une étape décisive.

Nous saluons ainsi que l’équipe municipale relève cet enjeu majeur de démocratie locale, qui est porté depuis toujours par les Écologistes et est inscrit au cœur du programme municipal. C’est aussi un des piliers du Développement Durable.

Les statistiques viennent malheureusement renforcer notre sentiment d’urgence :

Le Sexisme est omniprésent, aussi bien dans la sphère professionnelle que dans la sphère privée qui se vérifie par le choix des métiers.

Il s’exprime également par la précarité professionnelle et la pauvreté qui touchent davantage les femmes et par des écarts de retraites encore importants.(663€).

Par une démarche concertée avec l’ensemble des acteurs associatifs et militants de terrain, tels que le Planning Familial et le CIDF, nous pouvons agir efficacement à l’encontre de ces vieux schémas préétablis qui tendent à se perpétuer. Et nous profitons de l’occasion pour dénoncer les coupes budgétaires drastiques de la Région envers ces associations de premier plan dans la lutte contre les discriminations qui mettent en péril la continuité de leurs actions, voir leurs existences.

Nous estimons que le dialogue est la clé de voûte de la réussite de cette démarche.
L’état des lieux et l’élaboration du plan d’actions doivent être, avant tout, le fruit d’un travail collectif et d’une réflexion partagée avec les élu-e-s, les acteurs locaux et associatifs, les professionnels et les services municipaux.

Pour ce faire, il nous faut aussi placer notre ambition à la hauteur de l’enjeu et des besoins.
L’enveloppe budgétaire de 8000 € nous semble ne pas suffisamment y répondre.
De même, si il est important de développer les temps forts dédiées au journées du 8 mars et du 25 novembre, nous pensons que l’égalité de genre est un enjeu de démocratie citoyenne d’importance et que notre action doit se décliner sur le temps long.

L’égalité Femmes-Hommes n’est pas seulement un droit fondamental de la personne, elle est une condition du développement juste et durable de la Ville apaisée.

C’est aussi un fondement nécessaire pour l’instauration d’une société pacifiée, prospère et durable.

Je vous remercie de votre attention

 

Tags: