[CM] Quand l’espace public devient fertile.

Conseil municipal 27 juin 2019

Délibération 9 : acquisition projet agriculture urbaine

Quand l’espace public devient fertile.

Monsieur le Maire, cher-e-s collègues,

Ces acquisitions sont le signe d’une nouvelle étape franchi par la Ville en matière d’agriculture urbaine à Rezé. L’éclosion d’un beau projet politique attendu par les habitants. Ils, et elles, nous l’ont dit par plusieurs canaux : courriers, réunion publiques…
La Ville de Rezé, élu es, services, Nantes Métropole en lien avec la Chambre d’Agriculture,  les services DD et de l’urbanisme,  y ont bien œuvré. Cependant , si la rareté des terres agricoles sur notre territoire rend difficile un projet d’exploitation de grande ampleur viable rapidement, nous pouvons nous inspirer d’exemples nés d’une volonté politique, à l’instar de la Ville de Bouaye qui a favorisé l’installation d’une ferme maraîchère bio de 3 ha sur le site de la Mévellière pour approvisionner les restaurants scolaires des écoles.
Ce projet de ferme coopérative propose non seulement un volet pédagogique mais contient également une réponse intéressante pour la restauration collective. Quand l’espace public devient fertile, plusieurs formes pour cultiver la cité peuvent s’y côtoyer. 

La ferme urbaine coopérative, peut être aussi :

  • un lieu de vie et de rencontre entre habitant-e-s.
  • une invitation à se ré-approprier son alimentation dans un cadre coopératif,  inclusif, écologique et solidaire.
  • un projet associatif et coopératif, simple et à la portée de chacun. Il consiste à s’engager quelques heures par mois dans la vie de la ferme, à participer à différentes tâches, telles que cultiver, semer, désherber… Une démarche en convergence avec celle développée par la coopérative Scopéli, implantée à Rezé.
  • un projet inspiré de la permaculture et qui porte une vision humaniste et équitable. Le projet pourrait être infléchi en fonction des quartiers, où serait installée la ferme, en y intégrant différents acteurs associatifs, pour favoriser l’accès de publics isolés ou en situation de précarité..

Les élus écologistes considèrent que l’agriculture urbaine est une composante intrinsèque de la ville qui permet ainsi à chaque Rezéen et Rezéenne de devenir acteur ou actrice de son alimentation et de sa qualité de vie. Nous votons pour cette délibération.

Tags: