Au service de la préservation de la biodiversité rezéenne

Conseil Municipal du 9 février 2018
Présentation de la délibération de renouvellement de la convention Bretagne Vivante et Ville de Rezé :

Dans sa stratégie de développement durable, « la Fabrique rezéenne des transitions », la Ville de Rezé s’est
engagée à renforcer les corridors écologiques sur la commune. Cette action s’appuie sur la connaissance
faunistique et floristique des milieux naturels, des espaces verts et autres espaces de nature ordinaire sur
lesquels les espèces naturelles trouvent refuge.

Cette connaissance est étayée depuis 2001 par les inventaires menés sur la commune par l’association Bretagne Vivante SEPNB (société d’étude pour la protection de la nature en Bretagne).
Depuis fin 2015, l’association a notamment conseillé la Ville dans la mise en œuvre d’aires d’éco-pâturage (prairies de Sèvre, Mahaudières, Jardiversité), afin que ce mode de gestion soit en adéquation avec la faune et la flore des prairies pâturées.
Cette association reconnue d’utilité publique agit depuis 50 ans pour la préservation, la meilleure connaissance et la découverte de l’environnement dans un but strictement non lucratif et assure ainsi une action d’intérêt général conformément à ses statuts.

Dans la continuité du partenariat établi depuis 2001, Bretagne Vivante propose à la Ville de Rezé de continuer à lui apporter son expertise, ses compétences et ses moyens dans les domaines liés à la connaissance, la gestion et la valorisation des milieux naturels sur la commune. Dans ce cadre, Bretagne Vivante s’engage à assurer des actions d’inventaires faunistiques et floristiques des espaces verts et naturels de la commune, en concertation avec les différents acteurs et gestionnaires, en vue d’établir des plans de gestion sur les terrains communaux.

La convention pluriannuelle d’objectifs et de partenariat proposée pour trois ans a pour but de préciser la
nature et les conditions de mise en œuvre du partenariat. Une note technique et financière annuelle y est
annexée et précisera chaque année la déclinaison de la convention d’objectifs sans requérir de nouvelle
délibération pendant la durée de validité de la convention.

Depuis de nombreuses années, un partenariat existe avec Bretagne vivante, association naturaliste.
Par-delà ce partenariat, il s’agira d’analyser l’impact de la présence de ces animaux dans ce milieu spécifique des prairies humides mais aussi celle de leur adaptation. Cette démarche devient dès lors un véritable sujet de recherche.

Claude Guintard, un des grands spécialistes européens des aurochs, professeur à l’école vétérinaire de Nantes prodigue ses conseils tandis qu’un étudiant de cette école va y consacrer sa thèse.

Tags: