A Rezé la solidarité a droit de cité

Intervention au Conseil Municipal du 21 décembre 2017

Délibération n°22 renouvellement convention mise à disposition des locaux pour deux associations d’aide alimentaire-secours populaire croix rouge

Hier précaire, aujourd’hui définitive, la relocalisation de deux pivots de l’aide alimentaire, le Secours Populaire et la Croix Rouge dans des locaux mis à disposition de la Ville est un signe fort.

Signe qu’à Rezé la solidarité a droit de cité.

Signe en creux d’une dégradation grandissante des conditions d’accès à un droit humain fondamental : celui de l’alimentation compensé ici par l’engagement de ces 2 acteurs associatifs soutenus par notre commune.

Autre signe, un appel ce jour de 47 associations sociales humanitaires, médicales, ultramondialistes, chrétiennes par une lettre ouverte à la Préfète de Loire atlantique, à la Présidente de Nantes Métropole ainsi qu’au Président du Conseil Général. Un constat alarmant à Nantes et son agglomération : 300 mineurs à la rue, 1974 personnes en bidonville, 4200 personnes sans domicile dont des familles avec enfants ayant fait une demande d’hébergement d’urgence, 60 000 appels au 115 et 70% des appels traités sans solution.

Alors ce soir, à l’heure de cette délibération, il nous semble important à nous qui sommes en responsabilité politique de faire un signe fort de solidarité envers eux pour faire cesser cette tragédie par la mise en place de solutions permettant de restaurer les droits fondamentaux et la dignité des personnes.

Je cite « D’ici la fin de l’année je ne veux plus personne dans la rue » disait le président Macron le 27 juillet dernier.
Il n’est plus temps d’attendre pour mettre ces paroles en acte.

Tags: